Vous avez l’impression que vous avez une douleur bas du dos qui revient de plus en plus souvent ? Vous vous posez des questions sur la potentialité d’une pathologie du dos bien plus grave qu’un simple mal de dos classique ?

Vous vous posez des questions alors sur les douleurs bas du dos ? Peut-être existe t il une explication possible, et plausible, à ces douleurs ? Des exercices à faire régulièrement peut-être ? Un traitement à base de médicament efficace ? Voire peut-être une opération et une intervention chirurgicales ?

Ci-dessous, on vous propose d’en apprendre un peu plus sur la lombalgie et ce que vous devez savoir à la fois pour bien identifier la douleur en bas du dos mais aussi pour faire diminuer la douleur de façon efficace et rapide ?

On est là pour vous en parler le mieux possible. Alors, si le sujet vous intéresse, lisez tout l’article ci-dessous, jusqu’au bout. Vous aurez ainsi des clefs pour comprendre le mal bas du dos qui vous assaille. Voire qui vous handicape et vous empêche de vivre normalement.

Identifier le mal de dos musculaire

Avoir une douleur bas dos, ou plutôt dans les trapèzes ? Vous vous demandez donc quel est le type de mal de dos ? Est-il osseux ou musculaire ?

En fait, qu’il s’agisse de douleurs au bas du dos ou dans le haut, le plus souvent c’est un mal de dos musculaire. Mauvaise posture, stress, manque d’activité (ou mauvais activité physique). Bref, vous avez des douleurs qui n’en finissent pas et vous tiraillent à tout moment.

Le mal osseux vous fera ressentir un autre type de douleur. Un médecin du type rhumatologue vous permettra d’avoir un diagnostic plus précis mettant en lumière un problème rhumatismal. Les douleurs du rachis peuvent très bien indiquer, en effet, un tassement des disques intervertébraux ou encore de l’arthrose, etc.

Intéressons nous ci-dessous aux différentes explications et aux facteurs possibles qui expliqueraient une douleur bas du dos gauche ou encore une douleur bas du dos droit.

Les causes d’un mal de dos musculaire

Pourquoi est-ce que vous avez mal au dos ? Vous pensez souffrir d’un problème grave ?

Réfléchissez bien aux raisons de votre douleur. Vous vous réveillez avec le dos noué et des douleurs déjà intenses ? Êtes-vous sûr de votre literie (matelas mais aussi oreiller) ? Objectivement, dormez-vous dans une bonne posture le soir ?

Ou alors, peut-être que vous vous tenez dans la vie de tous les jours courbé ? Soyez attentif à cela. De plus, il est aussi possible que votre posture quand vous travaillez soit également en cause.

Sachez que votre employeur est dans l’obligation de vous donner un cadre de travail qui soit adapté à votre morphologie. Donc, vous devez avoir une chaise à hauteur réglable, un bureau suffisamment grand, etc.

Que faire en cas de mal de dos musculaire ?

  • Vous pouvez aller voir un médecin le plus rapidement possible. Seul un vrai spécialiste sera en mesure de poser un diagnostic et de vous indiquer si vous avez un mal dans le bas du dos qui est musculaire ou osseux, par exemple.
  • Des examens comme des scans, irm mais aussi des ponctions pourront potentiellement être réalisés en cas de doutes d’un problème plus grave. Musculaire ? Vous avez sûrement une posture et des habitudes qui sont pas bonnes pour votre dos.

  • Consultez un ostéopathe sérieux mais aussi pourquoi pas un kinésithérapeute.
  • Un bon massage en profondeur de vos muscles tendus, de vos tendus affaiblis, voilà des gestes qui peuvent tout à fait vous changer la vie. Mais c’est aussi la possibilité d’avoir un suivi médical qui vous accompagne pour reprendre une vie plus saine et moins douloureuse pour votre dos. Soyez cependant vigilant sur les praticiens puisque oui, vous avez des risques à toucher des muscles pas comme il le faut.

  • Une thérapie comportementale est possible si vous avez de réelles douleurs profondes qui vous gênent, voire même vous handicapent, au quotidien.

En définitive, si vous avez mal bas dos, on vous recommande alors de surveiller les choses pour éviter que ça ne dégénère et que vous ne développiez des problèmes plus graves à long-terme.