Douleur musculaire dos : Le guide des explications et des traitements possibles

Vous souffrez d’une douleur musculaire dos ? Vous en avez plus qu’assez de vivre quasiment chaque seconde de votre journée avec ces douleurs musculaires dos ? Lassé, fatigué, vous cherchez une solution pour résoudre votre problème de dos ?

On vous propose de découvrir ci-dessous tous les bons conseils élémentaires qui vous permettraient potentiellement de mieux prendre en charge votre douleur musculaire dos. Mais également vous pourrez donc aussi avoir une idée de quels sont les causes ainsi que les facteurs à l’origine de vos douleurs musculaires du dos.

On sait que comme le dit l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), au moins 80% des gens vont souffrir une fois dans leur vie d’un mal de dos musculaire.

Aussi, on comprend bien qu’il y a un problème dans nos modes de vie et qu’il est plus qu’important d’agir et de prendre la mesure du problème.

Le mal de dos musculaire à la loupe

Que vous ressentiez une douleur musculaire bas du dos ou dans le haut du dos c’est que vous avez une souffrance dans le dos.

C’est peut-être lombaire, dorsal ou dans les trapèzes. Votre rachis est peut-être mal au point (dans ce cas-là, vous serez face à un problème rhumatismal plus que musculaire a priori). Bref, il peut y avoir de très nombreuses explications au mal de dos et aux douleurs musculaires du dos.

En tout cas, c’est le fait d’avoir mal immobile ou en mouvements dans le dos. Mais alors, comment expliquer la douleur musculaire dorsale ? Quels sont les facteurs aggravants que l’on peut identifier et souligner ?

Comment expliquer le mal de dos musculaire ?

Que l’on souffre d’une douleur musculaire côté gauche du dos ou de muscles du dos douloureux dans leur ensemble, alors vous avez impérativement besoin de trouver les causes.

  • Vérifiez bien votre literie. Les gens ont bien trop tendance à oublier que le sommier, le matelas mais aussi les oreilles sont essentiels.
  • C’est ainsi que vous pourrez donc identifier que votre sommier est cassé, que vous avez le même matelas depuis 15 ans (on recommande en général de le changer tous les 10 ans, au maximum). Bref, tout autant de raisons pour des muscles douloureux dans le dos au réveil.
  • Comment vous tenez-vous dans la vie de tous les jours ? Courbé, voûté, cambré ? Vous savez que vous ne tenez pas très bien et que vous avez besoin de vous redresser plus souvent ?
  • Le simple fait d’avoir une posture et un positionnement dans l’espace qui ne respecte pas votre dos peut être une raison suffisante pour un mal de dos musculaire plus profond.
  • Vous travaillez dans de mauvaises conditions. Cela signifie sûrement que vous avez une chaise de bureau qui ne vous convient pas. Elle n’est pas réglable (hauteur), elle n’a pas d’accoudoir ?
  • Sachez que c’est une obligation de la part de vos employeurs de vous fournir un cadre de travail optimal. Alors, demandez un grand bureau à la bonne hauteur, idem pour votre chaise et c’est sans parler de votre ordinateur. Il vous faut un ordinateur fixe avec un écran à hauteur d’yeux et si possible un double écran.

Bref, il est possible de trouver une explication à un mal de dos musculaire, dans le bas du dos, le haut ou les trapèzes, dans la vie quotidienne. Sommeil, travail, posture, c’est de ce côté-là que l’on vous recommande de regarder à tout prix.

Que faire si vous avez mal au dos ?

Vous souffrez de douleurs musculaires dos ? Alors, on vous recommande de commencer par consulter un médecin si vous avez des douleurs physiques trop importantes.

En effet, quand un muscle vous fait mal, vous devez être vigilant. C’est peut-être le signe annonciateur d’une douleur plus profonde qui vous affecte.

On sait, par exemple, notamment que les gens ont tendance à confondre la douleur muscle dos et la douleur osseuse du dos. Voire même une douleur rhumatismale.

Consulter un médecin c’est avoir l’assurance de poser un diagnostic précis sur ce qu’est un mal de dos, musculaire ou osseux voire rhumatismal.

Vous ne devez donc pas négliger le mal de dos qui est certes courant mais cependant anormal. Essayez au maximum de changer les facteurs aggravants et faites du sport (cyclisme mais aussi natation, yoga, Pilates, etc.).